lundi 3 mars 2014

Football : Alain Perrin, l'entraîneur sans peur et sans reproche

TRADUCTION Source : 齐鲁晚报 Qilu Wanbao (Shandong), le 1er mars 2014

La plus grande expertise de l’Association chinoise de football, c’est de savoir passer d’un extrême à l’autre. Elle avait consacré l’énorme somme de 4,3 millions d’euros à l'embauche de l’entraîneur espagnol Camacho, mais cette fois-ci, pour recruter Alain Perrin, elle ne dépense même pas 1 million de dollars US. La différence laisse sans voix.

Lors de l’annonce de l’arrivée d’Alain Perrin, le vice-président de l’association chinoise de football, Wei Jixiang, a présenté aux médias les principales qualifications requises pour qu’un entraîneur soit sélectionné: « en premier lieu, avoir une attitude amicale vis-à-vis de la Chine, vouloir sincèrement aider le football chinois à s’améliorer ; puis faire preuve d’honnêteté et d’enthousiasme, savoir accepter les opinions diverses et s’adapter à des environnements de travail différents ; avoir un très bon niveau en football,  avec un savoir-faire, un style et une tactique bien distincts ; être voué à son travail, avoir de fortes capacités de management d’équipe, et de mise en pratique ; avoir nécessairement obtenu des résultats en tant qu’entraîneur, ainsi qu’une expérience de coaching à l’international ; avoir des connaissances théoriques poussées sur la technique footballistique. Puis être raisonnable en termes de rémunération, laquelle doit correspondre au plan financier préliminaire de l’Association chinoise de football. »

Recrutement au rabais
De ces sept conditions, la seule qu’on puisse commenter actuellement, c’est la dernière, portant sur la rémunération d’Alain Perrin. On peut ainsi comprendre pourquoi l’Association chinoise de football a pu ignorer les Marcello Lippi [1], Aleksandar Stanojević [2], et autres entraîneurs dont les noms avaient circulé comme éventuels candidats. Il se dit qu’avant de considérer Alain Perrin, l’Association avait plutôt envisagé Stanojević, mais le niveau de salaire de ce dernier atteignait 1,7 million d’euros. C’est un peu loin du budget de l’Association chinoise de football.

Concernant le manque d’argent, le président de l’Association chinoise de football, Cai Zhenhua, a fait une déclaration plutôt elliptique : « Je me suis déjà exprimé sur le sujet. Il se peut qu’il y ait des personnes qui n’en soient toujours pas convaincues. » Cai Zhenhua espère que les médias vont attirer l’attention du public sur le football, qui pourra être ainsi suffisamment soutenu dans son développement. Ce n’est que de cette façon qu’il pourra vraiment décoller, a-t-il affirmé.

Cai Zhenhua a aussi assuré que les problèmes qui se poseront au nouvel entraîneur seront examinés de plusieurs points de vue. « Tout en nous concentrant sur le présent, nous allons aussi mettre l’accent sur le long terme, a-t-il poursuivi. L’amélioration du football chinois ne peut pas uniquement dépendre d’un instructeur étranger, mais elle doit aussi venir d’efforts en interne. »

Hu Jianming

[1] Marcello Lippi, entraîneur italien du club de football chinois Guangzhou Evergrande

[2] Aleksandar Stanojević, ancien entraîneur serbe des clubs de football chinois Dalian Aerbin, puis Beijing Guoan


蔡振华幽笑称中国足球也缺钱 斯塔诺因高薪无缘

来源:大众网-齐鲁晚报
  本报记者 胡建明
  中国足协最擅长做极端的事情。在佩林之前,足协曾经为中国队花430万欧元的天价请过西班牙教头卡马乔,而这一次,足协聘请佩林,花了才不到100万美元。两者差距之大令人咋舌。
  在佩林上任的新闻发布会上,中国足协副主席魏吉祥专门向媒体记者介绍了此次选帅的基本条件:“第一,对中国态度友好,愿意帮助中国足球提高。第二,为人诚恳坦诚热情,善于接受不同意见,适应不同工作环境。第三,对足球综合认识高,技战术风格清晰。第四,敬业,球队管理能力强,执行力强。第五,有一定的执教业绩和在海外工作经历。第六,有先进的技术理论素养水平。第七,报酬合理,符合中国足协财务预选计划。”
  综观这七大选帅条件,现在唯一能判断出来的就是佩林的报酬合理,符合中国足协财务预选计划。从这也就可以判断出,中国足协为什么会与里皮、斯塔诺等绯闻教练擦肩而过。据传,在相中佩林之前,足协比较心仪的斯塔诺,其薪金水平也达到了170万欧元。这与足协的预算相差甚远。
  对于缺钱这件事,足协主席蔡振华说得比较艺术:“之前我曾经说过,中国足球缺钱,可能有些人还不信。”蔡振华呼吁,希望通过媒体的渠道,呼吁更多的人能够关注中国足球,支持中国足球的发展。只有这样,中国足球才能真正发展起来。
  蔡振华坦言,要从多个角度去辩证地看待洋帅的问题。“既要关注眼前,更要着重长远的计划衔接,分步实施。从中国的长远看,中国足球的提高不能仅仅依靠一名外教的力量,根本还是要抓好自身工作。”

(责任编辑:吴啸天)