vendredi 6 décembre 2013

Des vaches roumaines contre des TGV chinois

TRADUCTION Source : 财经网 Caijing, le 27 novembre 2013
Vaches roumaines Photo : Jacques Nicolin

1/ le premier ministre chinois Li Keqiang "vend" les TGV chinois
Le 25 novembre, lors de son entretien avec le premier ministre roumain, Li Keqiang a annoncé sa décision de débuter une coopération avec la Roumanie pour la construction de TGV. Le même jour, le premier ministre de Hongrie Orban et le premier ministre de Serbie Dacic ont annoncé conjointement une coopération avec la Chine pour la construction de la liaison ferroviaire serbo-hongroise entre Belgrade et Budapest. Lors de ses rencontres avec de nombreux dirigeants des pays d’Europe centrale et orientale (PECO), Li Keqiang a vigoureusement promu les installations ferroviaires chinoises et exprimé la volonté chinoise de travailler avec les pays concernés.

Le 26 novembre, en compagnie de 16 dirigeants des PECO ou de leurs délégués, Li Keqiang a visité une exposition montrant le savoir-faire chinois en termes d’infrastructures, d’installations et d’équipements ferroviaires.
Dans un article publié dans les médias d'Europe centrale et orientale, Li Keqiang a particulèrement insisté sur le TGV chinois. Selon lui, le développement accéléré de l'industrie des transports chinois vient de la mise au point d’un TGV de haut niveau doté d'équipements performants. Avec déjà plus de 10.000 km à son actif, le TGV chinois peut parfaitement s’adapter aux projets d'infrastructure et de transport dans les PECO.
En octobre dernier, lors de sa visite en Thaïlande, Li Keqiang et la première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra étaient allés visiter l’exposition [à Bangkok] consacrée au TGV chinois. Li Keqiang avait alors déclaré qu’il espérait renforcer la coopération ferroviaire entre la Thaïlande et la Chine.
Durant ces deux visites, au cours de ces derniers mois, Li Keqiang s’est attaché à "vendre" le TGV chinois. Certains médias analysent que la "diplomatie du TGV" est en quelque sorte une carte de visite de la Chine. En mettant en avant le TGV et le Made in China, la diplomatie chinoise offre au TGV chinois une grande visibilité sur les marchés internationaux. Certains médias hongkongais estiment même qu’avec cette offensive diplomatique de la Chine, le TGV chinois est en train de prendre une place comparable au ping-pong et au panda dans l’imaginaire étranger sur la Chine.
2/ la Roumanie exporte des vaches laitières vers la Chine
Selon la presse roumaine, parmi les accords signés entre la Chine et la Roumanie, figure un accord d’exportation de vaches vivantes et de viande. D’ici 7 à 10 ans,  la Roumanie devrait exporter environ 500.000 vaches laitières locales - qui pourraient rapporter 500 millions d’euros aux fermiers roumains.
Comme l’a annoncé le ministre de l’agriculture roumain, les premières vaches laitières exportées de Roumanie – entre 4.000 et 5.000 - devraient arriver en Chine en janvier 2014. La Roumanie sera le premier pays européen à exporter des vaches vivantes vers la Chine. Auparavant, seuls l’ont fait l’Australie, la Nouvelle Zélande et l’Uruguay.
Li Keqiang a précisé dans l’article paru dans les médias locaux que les PECO avaient des ressources en produits carnés, laitiers et alcoolisés de grande qualité. Or, a-t-il affirmé, le processus d'urbanisation de la Chine entraînant un accroissement de la demande de viande de boeuf et de mouton, de fromage et de vin, l'Europe centrale et orientale deviendra la première région d'exportation de produits agricoles vers la Chine.
Chu Xinyan
Contexte
La coopération commerciale entre la Chine et les PECO est déjà fructueuse : en 2012, les échanges commerciaux entre les deux régions ont dépassé les 50 milliards de dollars. La Chine a envoyé plus de 100 missions de promotion des échanges et de l’investissement en Europe centrale et orientale, pour stimuler la signature d’accords dans des domaines comme l’alimentaire, l’électronique, ou encore les nouvelles énergies.
Actuellement les échanges commerciaux entre la Chine et les PECO ne représentent qu’un dixième des échanges entre la Chine et l’Europe, mais le potentiel de collaborations concrètes est immense.




相关文章, 请阅读 Sur le même sujet, vous pouvez lire aussi : 



李克强:中国城镇化进程将带动奶酪等食品需求扩大

本文来源于新京报 20131127 09:20

李克强在中东欧国家媒体发表署名文章表示,中东欧国家拥有高品质的肉、奶、酒制品,中国城镇化进程将带动牛羊肉、奶酪及葡萄酒等需求扩大,中东欧将成为中国重要农产品进口来源地。未来710年,罗马尼亚将向中国出口约50万头奶牛
看点1 李克强推销中国高铁
  25日,李克强在与罗马尼亚总理会晤期间,决定在修建罗马尼亚高铁方面进行合作。当天还与匈牙利总理欧尔班和塞尔维亚总理达契奇共同宣布,合作建设连接贝尔格莱德和布达佩斯的匈塞铁路。与多位中东欧国家领导人会晤时李克强亦大力推介中国装备,表示中方愿与有关国家一道,将路合作打造成中国与中东欧合作的新亮点.
  26日,李克强总理与16个中东欧国家领导人或其代表参观了中国铁路等基础设施及装备制造展。
  李克强在中东欧国家媒体发表署名文章,也专门提到中国高铁:中国交通运输装备制造业飞速发展,特别是高铁工程建设水平高、设备性能好,总运营里程已超过1万公里,完全有把握高质量承接中东欧各种交通基建项目。
  今年10月,访问泰国的李克强和泰国总理英拉参观了中国高铁展。李克强希望中泰加强铁路合作。
  这是李克强总理两个月内两次出访中,均亲自推销中国高铁。有媒体分析称,高铁外交是一张中国名片。通过高铁外交中国制造高调亮相海外,国际市场掀起中国高铁热。有香港媒体指出,在中国这一波的外交攻势中,高铁外交正在凸显,甚至可以与乒乓外交熊猫外交相媲美。
  看点2 罗马尼亚向中国出口奶牛
  据罗马尼亚媒体报道,在中罗两国签订的协定中,包括罗马尼亚向中国出口活牛和肉类的协定。未来710年,罗马尼亚将向中国出口约50万头当地的奶牛,可为罗马尼亚农民带来5亿欧元收入。
  此前,罗马尼亚农业部长就曾经宣布,罗马尼亚将开始向中国出口活牛。
  第一批出口的罗马尼亚奶牛将于20141月运往中国,数量约有4000头至5000头。罗马尼亚将成为欧洲第一个向中国出口活牛的国家。此前,澳大利亚、新西兰和乌拉圭曾向中国出口活牛。
  李克强在中东欧国家媒体发表署名文章表示,中东欧国家拥有高品质的肉、奶、酒制品,中国城镇化进程将带动牛羊肉、奶酪及葡萄酒等需求扩大,中东欧将成为中国重要农产品进口来源地。 新京报记者 储信艳
   背景
  2012年,中国与中东欧国家贸易额达到500多亿美元,经贸合作已经取得可喜成果。中国向中东欧地区派出了100多个贸易投资促进团,推动了中国与相关国家在食品、机电、新能源等领域的合作。
  目前,中国与中东欧国家贸易额仅相当于中欧贸易总额的1/10,扩大彼此务实合作潜力巨大。
  (行程
  超长一天工作20小时
  25
  李克强抵达罗马尼亚
  与罗马尼亚总理会谈
  会见其他中东欧国家总理
  26
  出席中国-中东欧国家领导人会晤
  共同参观中国铁路等基础设施及装备制造展
  在中国-中东欧国家第三届经贸论坛开幕式上发表重要讲话
  据中新网报道 罗马尼亚首都布加勒斯特,252230分,李克强罗马尼亚之行的首日外交活动仍在继续,如果按照当地时间来算,中国总理当天凌晨3时不到便开始了一天的工作,已经连续工作了近20个小时。
  甫一抵达,李克强就展开一连串密集外交活动。包括出席欢迎仪式,与罗总理会谈、共见记者,分别会见6个中东欧国家总理等。
  其实,李克强总理的这个超长外交日一开始就显得不同寻常。当天,罗方打破常规,总理蓬塔不仅亲率两位副总理及多位内阁部长到机场迎接,并在机场为李克强举行隆重欢迎仪式。
  有报道称,这是罗政府20年来首次在机场举行仪式欢迎外国贵宾。
  这超长的一天,被罗总理蓬塔称赞为高效务实。与之相佐证的是,两国有关部门及企业在会晤后签署十余项合作文件,两国总理还当场决定成立工作组,当晚就对接落实双方在高铁、核电等方面合作事宜。)
  
(编辑:吕强)
关键字: 李克强 城镇化