lundi 12 mars 2012

La renaissance des marques Made in China

TRADUCTION Source : Sina.com, le 13 janvier 2012


C’est intéressant : à une époque où tout le monde court après les produits Apple, il existe aussi des citadins qui se regroupent sous l’expression  'jeunes qui aiment les produits locaux'. Ils portent des T-shirts Haihun, des baskets Warrior, des montres de marque Shanghai, ils utilisent des crèmes de soin de marque Youyi... ‘Local’ ne se réfère pas seulement au Made in China, mais aussi à des marques qui ont été créées et se sont développées en Chine.       


La plupart de ces produits chinois étaient populaires au siècle dernier, quand un grand nombre de marques chinoises ont émergé et grandi très vite. Elles font actuellement un comeback, donnant naissance à des collections. Au 3e étage d’un immeuble de marché aux puces à  Chaotiangong [Nanjing], le gérant d’une boutique baptisée ‘le hall aux trésors’, M. Wang, le confirme : il existe un vrai engouement pour les produits portant la mention ‘fabriqué en Chine’.

Il rappelle qu’après les guerres de l'Opium, Shanghai est devenue un port de concessions, où arrivaient en force les produits importés, donnant des coups de butoir à l'industrie nationale chinoise, entraînant beaucoup de faillites d'entreprises, de fermetures d'usines, de mises au chômage massives. Pour cette raison, un certain nombre de personnalités publiques patriotiques de cette époque ont demandé avec insistance au gouvernement de boycotter ces produits importés, et de promouvoir les produits chinois. En 1928, la communauté des industriels de Shanghai a ainsi créé le 'salon chinois des produits locaux'.

Dans 'le hall aux trésors', on peut effectivement trouver un plateau en émail commémorant cette exposition chinoise, portant la marque LiHe. M.Wang explique que c’était une marque d'émaux fabriqués en Chine utilisés quotidiennement à l'époque. Au centre de ce plateau se trouvent les deux caractères 爱国 'j'aime la Chine'. Selon M. Wang, après l'exposition, le slogan 'Priorité aux produits chinois, retrouvons nos droits économiques' est devenu alors une expression consciente de nationalisme. 

Aujourd’hui,  M.Wang n’est apparemment pas le seul à alimenter ce phénomène nouveau. Il précise bien que collectionner ces marques emblématiques du Made in China n’a absolument pas pour but d’épater la galerie, ni de boycotter les 'produits importés'. Ce qui l'attire vraiment, c'est le design de ces produits faits en Chine, l'esprit de ces industries ainsi que cette mémoire extrêmement précieuse.
[…]
Ying Jiaxuan


人人都爱“苹果”我独爱老国货

http://msn.finance.sina.com.cn 2012-01-13 12:30 来源: 新华08网 
核心提示:在众人追捧“苹果”的年代,都市中却有这样一群“国货青年”,他们穿海魂衫、回力鞋,戴上海牌手表,用友谊牌雪花膏……这里的“国货”并不仅指“Made InChina”的货品,而是国产品牌货物的简称。这些老国货大多流行于上世纪,当时大量的国产品牌如同雨后春笋般涌现,如今它们卷土重来,掀起一股购买收藏浪潮。日前,记者来到朝天宫古玩市场三楼,找到一家旧货杂件收藏店铺,这家名为“杂宝堂”的店主汪先生告诉记者,许多带有“中国制造”的物件又重新活跃起来,甚至形成了一股国货热潮。
“老国货”勾起珍贵的回忆
据资料记载,鸦片战争后上海成为通商口岸,洋货大量涌入,冲击我民族工业,导致许多企业破产、工厂倒闭、工人失业。为此,当时的许多爱国人士强烈要求政府抵制洋货,提倡国货。1928年上海实业界为此还举办了一次“中华国货展览会”。
在“杂宝堂”店内,记者见到一块“国货展览会纪念”的搪瓷盘。记者观察到,这个搪瓷盘上印着“立鹤牌”。汪先生告诉记者,这是当时一家有名的制造搪瓷日用品的牌子。在搪瓷盘的正中,还有“爱国”二字。汪先生说,在国货展览会之后,“提倡国货,挽回利权”的口号一时成为全国人的自觉行动。
据汪先生介绍,如今国货热潮再次袭来,收藏者开始有意识地搜集收藏经典国货,他就是其中的一员。他说,收藏昔日的国货品牌并不是为了哗众取宠,也不是为了抵制“洋货”,真正吸引他的是那些经典国货的设计、企业的文化精神以及那些无比珍贵的历史回忆。
[“龙虎人丹”石印版大有来头
近来,上世纪初到七八十年代家喻户晓的不少国产老品牌又被人们重新拾起,尤其还受到一些年轻人的追捧。这些东西虽然年代并不是很久远,但能引发大家的集体怀旧情绪。
汪先生向记者展示了一块珍贵的印着“龙虎人丹”的石印版,这块呈淡黄色的石印版触感细腻,摸上去犹如婴儿的肌肤一般润滑。由于石印印刷退出中国印刷业已有几十年了,再加上石印本古籍收藏近来也是收藏亮点,拍卖的行情一年高过一年,所以这块石印版就显得十分难得。
据了解,在这方“中华国货”石印版龙虎人丹的背后还有着鲜为人知的故事。早在20世纪初,大量的日货开始在中国倾销,其目的就是打击中国民族工商业,掠夺中国人的钱财。当时在中国城乡到处都能见到日本人生产的“胡子仁丹”广告,上面画着个留八字胡的人像。中医世家出身的黄楚九研制出小粒药丸,并取名为“人丹”,随后开展了强大的宣传攻势,使“龙虎人丹”的商标更加深入人心,一度销量大于日货,为中国人争了一口气。]
老国货收藏未形成单独门类
记者通过走访各大收藏品市场了解到,作为收藏品收藏的国货并不是很多,许多老品牌电风扇、缝纫机等都被归类为“红色收藏”,并没有形成较独立的收藏门类。像汪先生收藏的这些明显标有“中国制造”标志的物件算是一种比较新鲜的收藏品。
老国货的范围很广,涉及生活的方方面面,这些老物件的产品质量大都非常过硬,并且是手工制造,一件物品用很多年是常事。汪先生说,很多老品牌国货早已被淘汰,现在收藏的通常都是家里留下来的,在市场上淘到的可能性并不是很大,因此他不得不关注网络上的收藏交流信息。(记者应嘉轩)