lundi 1 août 2011

La mode et le philosophe

TRADUCTION  Source : Blog de Hóng Huàng, rédacrice en chef de iLook Magazine, le 25 mai 2011


Nous pensons depuis longtemps au thème du spectacle, mais je n'ai pas encore trouvé d’angle suffisamment pertinent pour traiter ce phénomène de société.  C'est Wang Jianwei qui nous a parlé de ce concept de "société du spectacle" et de Guy Debord. Je me suis dépêchée d'aller voir sur Wiki, et j'ai lu que l'université américaine Yale avait acquis toutes ses archives - dédaignées par le gouvernement français, parce que "Debord est le philosophe français le plus important du 20e siècle."

"La société du spectacle" : ce livre a été traduit en chinois, je l'ai acheté, mais c’était tellement profond que je n'ai pas compris grand chose. Par chance j'ai interviewé un réalisateur de documentaires français, et j’en ai profité pour l’interroger sur Guy Debord. Il m'a répondu que c'était autrefois son dieu, et que dans les années 1960, les étudiants français de gauche croyaient en deux personnes, Guy Debord et Mao Zedong.


La pensée de Guy Debord est marxiste, c'est une critique de la société capitaliste. Selon lui, le développement de l'économie de marché conduira à une économie 'du globe oculaire', et arrivée à ce stade, notre société, à travers les médias de masse, deviendra une société du spectacle. La vue y sera le premier outil de propagande. Les masses ne pourront pas savoir vraiment la vérité sur les choses car elles n'auront sous les yeux que de simples moyens de communication. Debord estime que dans ce type de société, la vérité n'existe pas, ce qui est vraiment recherché, c'est l'apparence.

De façon inattendue, Guy Debord, mort d’alcoolisme il y a quelques décennies, a décrit avec précision la plus grande caractéristique de la société chinoise actuelle, alors qu'à cette époque, il ne savait pas que quelque chose appelé blog ferait son apparition. Dans notre société du spectacle, Internet permet à chacun de se produire sur sa propre scène. Et les célébrités ne font même pas exception.

A l'origine, c’était Zhang Ziyi qui était prévue en couverture de cette édition. Elle peut en effet être considérée comme bénéficiaire, tout en étant victime, de cette société du spectacle. Depuis qu'elle et Yao Ming sont devenus les deux symboles de la culture chinoise contemporaine à l'international, elle attire autant de louanges que d'insultes. Mais qui sommes nous pour comprendre réellement une star comme elle.

J'ai soudain eu une idée : présenter Zhang Ziyi à Wang Jianwei, et le résultat de cette rencontre fut un projet de collaboration des deux personnalités sur ce qu'on peut appeler une oeuvre d'art contemporain de la société du spectacle. Nous voulions utiliser ce projet artistique pour notre couverture, mais malheureusement l’élaboration de l'oeuvre d'art nécessitait trop de temps, notre couverture de mai n’a pas pu illustrer la fusion méticuleuse des univers de Wang Jianwei et de Zhang Ziyi. Mais tout le monde attend avec impatience qu'elle soit dévoilée.

Depuis peu, "transfrontalier" est devenu un mot très à la mode, soudainement les élites veulent faire le grand écart, et traverser!  Vers quoi, je n’en sais vraiment rien. Il est naturel de passer d’un domaine à l’autre, quand l'occasion se présente, cela n’a rien d’artificiel. Guy Debord était un philosophe, c'était également un artiste, et un homme de cinéma.

Wang Jianwei est un artiste, il a fait aussi du théâtre. Et Zhang Ziyi : de danseuse, elle est devenue actrice de théâtre, puis de cinéma, puis elle fait de l'art contemporain. Ce sont leurs propres initiatives et non pas des performances laborieuses pour se faire voir de tous côtés. Mais dans notre société du spectacle, cela fait aussi partie du paysage, nous pouvons critiquer comme bon nous semble. Dommage, notre couverture et nos articles ne traitent pas de ce phénomène, ce sera pour la prochaine fois.

景观社会


   景观这个主题我们想了很久,就是找不到比较深刻的观点去理解这个社会现象。还是汪建伟告诉我们“景观社会”这个理念和德波,这个思想家。我赶紧去查,Wiki上说:曾经,美国耶鲁大学要收买他所有的手稿,被法国政府否定了,因为“德波是20世纪后叶法国的重要思想家”。
 
  《景观社会》一书已经翻译成中文,我买了,没看明白,又太深了。正好被一个法国纪录片导演采访,问他德波,他说这个 人曾经是他的神,1960年代,法国的左翼学生,信仰两个人,德波和毛泽东。德波的理论是马克思主义的,是对当代资本主义社会的批判,这个理论认为,市场 经济会发展成为眼球经济,而到那个阶段,我们的社会,通过大众传媒就变成景观社会。在这个景观社会中,视觉是第一重要的传播工具,大众不再追究事情真相, 人们只需要看图说话的简单沟通方式。德波认为在这种社会里,真理是不存在的,人追求的只有表面。
 
   德波这个几十年前就因为酗酒而死去的哲学家,居然很准确地描述了今日中国社会的一个重大特点,而那时候,他还不知道会有一个叫微博的东西出现。在我们的景观社会中,互联网让每一个人都成为一道风景线。名人就更不例外。
 
  本来这期的封面是章子怡,她可以算是景观社会的受益者,也同时是受害者。自从她和姚明成为中国出口的两个当代文化标志,所招来的赞扬和辱骂几乎一样多。而 我们又有谁,真正了解一个像她这样的明星。我突发奇想,介绍她认识汪建伟,结果是两个人合作了一个应该叫景观社会的当代艺术项目。我们本来想用这个艺术项 目当封面,可惜,景观社会等不得艺术家慢慢地操作,我们的五月封面也等不了汪建伟精心地把章子怡融入中国当代艺术的作品。但是大家还应该期待这个展览。
 
  最近,“跨界”这个词很流行,突然各界精英都劈开一条腿,要跨!就是不知道往哪里跨。跨界是个自然的、有机的现象, 不是人为的。德波是思想家,也是艺术家,电影人。汪建伟是艺术家,也做过戏剧,章子怡从舞蹈到戏剧到电影到当代艺术,这都是他们自己的一种尝试,不是刻意 地作秀给谁看,而在景观社会中,这又成了一道景,我们可以随意评论。可惜,我们的封面和主题没有凑上这个热闹,下次。