samedi 20 juin 2009

Si Paris était une personne...


TRADUCTION  Source : Blog de Hong Huang, rédactrice en chef du magazine iLook



Un Mercredi à Paris*

Paris est une ville merveilleuse, j’avais un rêve, celui de vivre dans un petit appartement à Paris pendant un peu plus d’un an, d’y apprendre à parler couramment le français, et de percer tous les secrets de la ville. Jusqu’à présent, ce n’est resté qu’un rêve. Mais Paris me donne une espèce d’état d’âme. Mes capacités de langage sont insuffisantes pour décrire cette ville, je ne peux même pas exprimer clairement le sentiment qu’elle m’inspire.

C’est pourquoi, lorsque Van Cleef & Arpels m’a suggéré d’écrire un article sur Paris*, j’ai été plutôt embarrassée. La seule chose que je puisse faire pour évoquer Paris est d’utiliser une métaphore.



Si Paris était une femme, elle serait sûrement mon amie Aude Zieseniss de Thuin. C’est la créatrice du Women’s Forum, je l’ai rencontrée il y a 3 ans alors que j’avais suivi quelques amis dans ce forum. Aude mesure 1,80 m, son aura et son élégance impressionnent très naturellement son entourage. Je connais beaucoup de femmes ‘Aude-Wannabe’, ce sont juste des femmes qui se considèrent élégantes - elles pensent que c’est une question de maintien de la silhouette des pieds à la tête. Aude n’est absolument pas comme cela, sa classe est innée. A première vue, vous craignez que ce soit une de ces Françaises hautaines, mais quand vous lui serrez la main, elle vous sourit et vous ressentez sa sincérité. C’est un peu comme Paris : on a tous entendu ces histoires innombrables qui parlent de ces Parisiens dédaigneux, impassibles et moqueurs devant les étrangers ; et lorsque vous rentrez vraiment en contact avec les Parisiens, vous réalisez que c’est une ville chaleureuse.

Je ne connais pas le parcours de Aude, mais on m’a dit qu’elle avait autrefois organisé un très grand forum et une association sur l’artisanat manuel, dans le but de préserver ces savoir-faire centenaires pratiqués en Europe voire dans le monde entier, et grâce à ce type de réunion, beaucoup de petits ateliers avaient l’occasion d’aller à Paris. Les éditeurs chinois de revue de mode participent souvent à des colloques organisés par des grandes marques de luxe françaises sur l’importance de l’artisanat manuel, et j’ai une fois demandé à Aude la raison de cette attention accordée à ces artisans. Elle m’a répondu : « parce que notre humeur dépend entièrement des détails ».
C’est la raison pour laquelle Paris et la France sont incapables de copier, alors que nous pouvons construire un château Laffitte dans les environs de Pékin. Mais l’émotion se cache entre les briques et les tuiles, et le mystère des Parisiens, nous ne pouvons pas le copier. Le mystère de Aude tient plus dans son état d’esprit. Une fois, nous discutions sérieusement du Women’s Forum, Aude a extrait de son énorme sac un stylo, elle a brusquement éclaté de rire, en disant, « Oh la la, les sacs de dame, nous devrions faire une conférence qui parle de sacs de dames ». Ce type de réflexion n’existe qu’à Paris, qu’en France, et en fait ne peut venir que de Aude.

Si Paris était un homme, il serait sûrement mon ami de longue date le directeur des relations publiques de Cartier. Exactement comme tous les endroits du centre de Paris, son visage et son profil sont élégants, à tel point qu'il provoque quelques émois parmi nos rédactrices. Il a vraiment la même allure que la Seine et le Louvre.

Nous avons autrefois organisé ensemble un concert, en fait c’était le concert de retour au pays de Liu Suo La. En tant qu’organisateurs, nous devions intervenir entre les sponsors et l’artiste – une position des plus inconfortables. Au moment de l’installation de la scène, nous nous disputions au sujet d’un meuble du décor, l’artiste estimant que cette armoire empiétait sur son champ de vision du public. Alors que j’étais sur le point de m’incliner, notre Parisien s’est avancé en souriant, et comme dans un tour de passe-passe, a déclaré, « Regardez ma main, ce que je suis en train de faire … » Tout en parlant, ils s’est approché du meuble, et l’a déplacé d’environ 5 cm. « ça va comme ça ? », a-t-il demandé en souriant à l’artiste ?

« Encore », l’artiste n’était pas calmée.
« Comme ça ? », il déplace encore l’armoire de 5 cm.
« Encore »
Encore de 5cm. « ça va comme ça », l’artiste était finalement gênée.

« Voilà ! » dit le Parisien, « tout le monde est content ! ». J’ai alors regardé attentivement : après quelques déplacements le meuble avait été replacé à sa place initiale, n’ayant pas bougé d’un seul cm. Le Parisien s’est aperçu que j’avais remarqué son petit stratagème, il n’a absolument rien dit, m’a fait juste un clin d’œil, et « chut » en souriant.

Voilà qui illustre bien Paris, son ouverture. Les Chinois qui ne parlent pas français peuvent vivre très agréablement dans le 13e arrondissement, mais finalement peuvent être influencés par cette culture, et devenir fiers comme des Parisiens. Derrière cette ouverture se cache une ruse qui fait partie du patrimoine culturel de ce pays à longue histoire.

* Hong Huang a été approchée par Van Cleef & Arpels pour parler de la nouvelle collection du joaillier, ‘Une journée à Paris’. La suite du post parle du sautoir ‘Mercredi à Paris’ qui lui a manifestement tapé dans l’œil.





巴黎的星期三


巴黎是一座美妙的城市, 曾经一度,我的梦想是在巴黎一个小公寓里面住上一年半载,学会说流利的法文,发掘这座城市所有的秘密。至今这仍然是一个梦想。而巴黎对我来说是一种情绪。我的语言能力不足以描述这个城市,甚至连我的情绪都不能准确表达出来
所以,当VCA约我写一篇关于巴黎的文章,我有点为难。我唯一能够想到的就是把巴黎比喻成为一个人
如果巴黎是一个女人,她一定是我的朋友 Aude Zeissiness de Thuin. 她是妇女论坛的创始人,我认识她是三年前随着几个朋友一起去参加这个论坛。Aude 得有一米八,她的气场和优雅非常自然地感染着她周围的人,我认识很多我认为只是Aude-Wannabe 的女人,就是一些非常自以为优雅,而实际上其优雅状态已经让其浑身肌肉紧张到极点的女人。Aude 完全不是这样,她的优雅是天生的。我头一眼看见她,还怕她是很傲慢的法国人,但是当你和她握手,看着她的笑容你就感觉到她是非常真诚的人。这和巴黎一样,我们听过无数故事,讲巴黎的傲慢,对外来人的漠然和嘲笑,而实际上,当你真的接触巴黎,会发现,这座城市实际上是很热情的。
我不知道Aude的背景,但是有人告诉我,她曾经在巴黎组织过一个巨大的手工艺集会和论坛,为保留欧洲乃至世界各地几百年的手工艺起了很大作用,因为这种会议,给很多家庭小作坊一个来巴黎的机会。我国的时尚编辑们也经常被法国奢侈品牌培训一下手工艺的重要,我曾经问过Aude,手工艺为什么这么重要,她神秘地笑了,告诉我,“因为我们的情绪都在细节里面。”所以巴黎和法国是无法仿制的,尽管我们能够在北京郊区也修一个拉斐特城堡,但是那埋藏在一砖一瓦中的情绪,正是巴黎的神秘,一种不可仿制的神秘。Aude的神秘也是她的情绪,一次,我们在严肃地讨论妇女论坛的选题,Aude在她的庞大的包里捞一支笔,她突然笑出声来,说:“哎呀,这女人的包,我们真应该做个论坛就讲女人的包。”这种情绪只有巴黎,只有法国,也只有Aude这样的女人才会有的。
如果巴黎是个男人,他一定是我很多年前认识的当时卡地亚的公共关系总监。就象巴黎市中心所有的房子一样,他的模样和轮廓都非常经典,以至于我们的编辑姑娘看见他都倒抽一扣气。就象你头一次看见赛纳河边的卢浮宫一样——有一种气派。
我们曾经合作办过一场音乐会,也是刘索拉回国后的第一场音乐会。作为承办方,我被夹在品牌客户和艺术家中间——一个极其不舒服的位置。在布置场地时,我们因为一个展柜争持起来,艺术家认为这个展柜遮挡了观众的视线。正在我几乎要崩溃的时候,这个巴黎男人笑眯眯地走过来,想变戏法一样,说:“看我的手,我在做什么….” 一边说一边走到展柜旁边,亲自把柜子挪动了大概5厘米。“可以吗?”他笑着问艺术家。
“再来点。”艺术家还没有完全消气。
“这样哪?”展柜又动了5厘米。
“再来点。”
又动了五厘米,“好了,就这样吧。”艺术家终于不好意思了。
十三区活得很滋润,但是最后还是会被法兰西的文化感染,而以当巴黎人为自豪。这种包容背后充满了一个古老文化的狡猾。我对巴黎的感觉一直是好奇、观望和向往。我想做一个优雅、经典、包容、细腻、而又狡猾的巴黎人。但是我不是,我还是一个典型的北京女人。而这时候,我所说的这个巴黎男人正是VCA的大中国总经理,而最近,他们推出了一款珠宝,取名为“巴黎星期三”。这个名字非常巴黎,有一种情绪在里面。项链上面一个小女孩让我想起我的女儿,而她的所有作态都是我对巴黎的感觉。在奢侈品中,我唯一舍得花钱买的就是珠宝,因为这是一件可以传承的东西,我至今还有两颗巨大的珍珠,是我外婆留给我妈妈,我妈妈又留给我的。我已经买了这个小项链,因为这个小珠宝居然能够非常准确地捕捉到我对巴黎所有的情绪。而我想,等我女儿大了,我可以把这种情绪送给她。也许她还可以给她的女儿….然后她的女儿的女儿的女儿的女儿。。。。。。
“Voila!”巴黎男人说,“大家都高兴了吧!”我这时候仔细看了一下,展柜被挪动了几回之后,现在又回到最开始的位子,其实连1厘米都没动。巴黎男人察觉到我发现了他的小伎俩,什么都没说,只是眨了一只眼,笑着“sh…”了一下。
这就是巴黎,是一个包容的城市,不说法文的华人可以在十三区活得很滋润,但是最后还是会被法兰西的文化感染,而以当巴黎人为自豪。这种包容背后充满了一个古老文化的狡猾。
我对巴黎的感觉一直是好奇、观望和向往。我想做一个优雅、经典、包容、细腻、而又狡猾的巴黎人。但是我不是,我还是一个典型的北京女人。而这时候,我所说的这个巴黎男人正是VCA的大中国总经理,而最近,他们推出了一款珠宝,取名为“巴黎星期三”。这个名字非常巴黎,有一种情绪在里面。