mercredi 18 mars 2015

La folie Bitcoin

Source : Shanxi Daily, le 16 mars 2015


     Bitcoin, ce mot attire de plus en plus l'attention. Certains rapports ont même affirmé qu'un bitcoin valait déjà plus de 5.000 yuans. Mais du fait de sa technique de manipulation mystérieuse et des jeux d'argent virtuels, la devise virtuelle a dupé beaucoup d'investisseurs. En 2014, la province du Shanxi a ainsi connu de nombreux cas d'escroquerie liés aux bitcoins. Comme les transactions en bitcoins ne sont contrôlées par aucune instance, quelques victimes ont des difficultés à récupérer leur argent investi en bitcoins. Pendant la soirée des consommateurs 3.15 du Shanxi [déclinaison régionale de l'émission télévisée annuelle organisée par la CCTV pour dénoncer les abus dont ont été victimes les consommateurs], des experts ont livré leurs analyses et explications.

    "En partant de zéro, des dizaines d'ordinateurs familiaux peuvent faire gagner des millions à des familles, tout le monde se l'arrache, en 3 ans sa valeur a été multipliée par plus de 100...". Il y a quelque temps, ce type de rumeur concernant les bitcoins a semé le trouble parmi les citadins ordinaires. Ce bitcoin aux fluctuations de prix sans limites, pouvait-il vraiment rendre riche du jour au lendemain ?

    Cette absence totale d'informations précises sur la devise virtuelle a permis de duper de nombreuses personnes qui s'étaient inscrites l'an dernier à un jeu local de déminage en ligne de bitcoins dans le Shanxi.

    Xiao Ming (le nom a été changé), un employé de bureau de Xi'an, vient d'avoir un enfant. La pression économique étant grande, il réfléchit à un moyen de compléter son salaire afin de pouvoir acheter du lait en poudre pour son bébé. Un jour, sur la messagerie instantanée QQ, il tombe par inadvertance sur une organisation de joueurs en ligne s'échangeant des bitcoins. Après avoir rejoint le groupe, incité par le "maître du jeu", il commence à jouer.

     Nouveau converti
     

lundi 2 mars 2015

Communiquer en Chine #6 : Jean-Jacques Annaud n'est pas un tueur de loups

Source : 新浪娱乐 Sina Entertainment, le 28 février 2015

     Réalisé par le cinéaste étranger oscarisé Jean-Jacques Annaud, Le Totem du loup [titre français : Le dernier loup], où jouent des loups mongols et les acteurs Feng Shaofeng et Dou Xiao, est sorti dans tout le pays le jour du Nouvel an chinois, le 19 février. Pour le moment, le film, largement distribué, rencontre un vif succès.  Le public a exprimé sa sympathie envers les personnages et le thème environnemental abordé, admirant particulièrement les acteurs et les producteurs pour leur respect des animaux. Puis les interrogations se sont multipliées concernant les animaux tués au cours de scènes causant la souffrance des spectateurs. Ces animaux sont-ils vraiment morts pendant le tournage ?

     Beaucoup ont manifesté leur l'indignation vis-à-vis des loups, gazelles et chevaux morts à l’écran. Finalement, ces animaux ont-ils été réellement massacrés ? Evidemment la réponse est non. Jean-Jacques Annaud précise : « pour les besoins de l’intrigue, quand les loups attaquaient les chevaux et qu'il y avait une grande probabilité qu’ils soient tués, nous n'allions bien sûr pas le faire en vrai ; lorsque je voulais tourner ce genre de scène, je ne pouvais donc pas utiliser de vrais loups." Le producteur du film Wang Weimin a embauché Xiao Jin, qui a étudié aux États Unis le maquillage à effets spéciaux, pour créer notamment de faux loups. Xiao Jin reconnait qu'au début l’ampleur de la tâche l'a surpris, mais qu’après avoir réparti le travail au sein de son studio, la mission a pu être menée à bien dans les délais. Le tournage de la grande bataille entre loups et chevaux a duré un mois, mais le lac gelé où les chevaux sont pris dans la glace a nécessité un an de préparation.

   Sept ans de préparation    

mercredi 11 février 2015

5 moyens de mettre à l'aise un touriste chinois

Source : Guangzhou Daily 广, le 4 février 2015

  Très nombreux, prêts à beaucoup dépenser, les touristes chinois sont devenus des personnes dont on se dispute les faveurs. Pour les attirer et les garder, les commerçants de tous les pays sont sur le pied de guerre et ne ménagent pas leurs moyens.

  1 - Allonger les heures d'ouverture

 L’énorme pouvoir d'achat des touristes chinois a incité les Français à revoir leur tradition séculaire qui interdit le travail dominical. Le 10 décembre 2014, le ministre de l'économie [Emmanuel] Macron a fait une proposition de loi visant à supprimer la limitation du travail le dimanche, afin de laisser la possibilité aux touristes chinois d'acheter. Le premier ministre [Manuel] Valls a exprimé son soutien : "je ne vise pas les millions de touristes chinois qui visitent Paris, mais particulièrement ceux qui quittent Paris le dimanche pour aller faire du shopping à Londres », a-t-il précisé. Pour le grand magasin londonien Harrods, c’est business as usual le samedi et le dimanche, et pour le village de marques anglais Bicester, particulièrement apprécié des Chinois, l'ouverture des magasins est prolongée le weekend jusqu'à 20h.

  Au Japon, les boutiques ont toujours fermé à 20h30, mais aujourd’hui à Tokyo certains magasins sont ouverts 24h sur 24, ce qui permet aux touristes chinois de visiter la ville le jour et de faire du shopping le soir sans avoir à choisir entre l'une ou l’autre activité.

  2 - Créer une ambiance chinoise

    Les Galeries Lafayette à Paris ont développé un département spécialement dédié aux touristes chinois, et chaque année au moment du Nouvel An chinois, le magasin est entièrement décoré de rouge et or, à l'intérieur comme à l'extérieur, et l’offre de services pour les touristes chinois est élargie. Le grand magasin américain Macy's a organisé pour la première fois des spectacles traditionnels de danse de dragon et de lion, une initiative visant à retenir sa clientèle chinoise.

     Parallèlement à cette atmosphère chinoise, certains magasins ont mis en place des réductions exclusivement dédiées aux Chinois. Dans le village de marques anglais Bicester, les groupes de touristes chinois se voient attribuer des cartes VIP exclusives qui leur accorde une réduction de 10%. A peine arrivé à l'aéroport international de Heathrow, un touriste chinois reçoit une hong bao [enveloppe rouge, cadeau traditionnel du Nouvel An chinois] sur laquelle est écrit 'Bonne année' en chinois, et contenant de bons de réduction en boutiques duty free.

  3 - Offrir des réductions aux utilisateurs de la carte UnionPay 

lundi 26 janvier 2015

Xiaomi veut jouer dans la cour d'Apple

Source : 南方网 Nanfang Daily, le 25 janvier 2015
Message Weibo du directeur de la communication de Xiaomi

       Le 24 janvier au soir, le nouveau directeur de la communication de Xiaomi, Zhong Yufei, a publié un message sur Weibo. "Le président [de Xiaomi] Lei Jun vient de déclarer : #XiaomiNote# compte deux emplacements pour cartes SIM, alors que les smartphones d'Apple n'en ont qu'un seul . Et nous avons mis au point une petite application dédiée au transfert de données des utilisateurs. J'ai lu les commentaires sur Weibo, certains sont favorables, d'autres moins. Que chacun donne son avis, nous allons procéder à l'échange de smartphones usagés contre des neufs, selon la règle suivante : un 5s, quel que soit son état, s'échange sans frais contre un Xiaomi Note standard ; un 6 Plus s'échange contre un haut de gamme ! @LeiJun" 

      Quelle est votre réaction à la lecture de ce message Weibo ? Vous ne le prenez pas au sérieux, ou vous sortez votre iPhone de votre poche en vous disant que c'est le bon moment, ou alors vous projetez d'acheter un Apple bas de gamme d'occasion pour pouvoir l'échanger contre un Xiaomi Note ?

mercredi 14 janvier 2015

Charlie Hebdo : l'opinion du journal étatique Global Times


 Source : Global Times 环球时报, le 13 janvier 2015
'Je suis Charlie' '我是查理' affiché sur les écrans de la bibliothèque francophone de Pékin
Photo Jordan Pouille @jordanpouille


La grande marche de solidarité à Paris dimanche a certes eu une ampleur impressionnante, mais pour l’Europe, elle ne peut être que l’équivalent de la prise de calmants par un patient très malade.
  Certains disent que la France fait partie des pays occidentaux développés qui sont en train de payer pour leur "péché originel". Ces pays ont été à l'origine de l’esclavage et du colonialisme, qui ont façonné leur structure démographique actuelle. Les musulmans représentent 10% de la population française mais s'intègrent très difficilement dans la société, intériorisant ainsi dans le pays "le choc des civilisations" dont l'origine est extérieure. Les questions d'immigration font le lit des partis politiques d'extrême droite, et les conflits deviennent peu à peu insolubles.
  Beaucoup ont exprimé leur sympathie après le massacre terroriste qui a frappé Charlie Hebdo. Mais il se peut que les opinions changent après la publication d’un nouveau numéro affichant un dessin de Mahomet en couverture. Les rédacteurs survivants ont de plus annoncé que le tirage de ce numéro passera à 1 million d’exemplaires, contre 60.000 en temps normal.

lundi 22 décembre 2014

Noël et les Chinois : une histoire d'amour et de shopping

Source : 新华社 agence XinHua, le 16 décembre 2014


Des éclairages colorés illuminent toutes les villes de Chine. Les restaurants sont décorés d'arbres de Noël et de feuilles dorées. Les couvertures des magazines sont illustrées de photos de mets festifs. Dans un centre commercial de Pékin, trois arbres de Noël scintillants sont ornés de bannières sur lesquelles sont écrits des formules anglaises de vœux pour les fêtes de fin d'année. Et tout ceci, comme l'ont souligné récemment les médias anglais, est l'œuvre des Chinois.

Selon un article paru sur le site Internet de The Economist le 12 décembre dernier, les très nombreux chrétiens et adeptes d'autres religions sont plus actifs que jamais en Chine. Toutefois, ces élans de spiritualité n'ont rien à voir avec l'engouement des Chinois pour Noël. En Occident, cette fête est une commercialisation de l'héritage de la culture chrétienne ; en Chine, cette fête est presque entièrement le résultat de l'enrichissement. Un grand nombre de Chinois sont plus familiers avec le père Noël qu'avec Jésus Christ.

lundi 24 novembre 2014

La bulle des activités outdoor

Source : Jianshen114.com, le 22 octobre 2014
Photo : Forum outdoor de Yiche.com

Contraintes environnementales, centres villes saturés de boutiques, attaque du commerce en ligne : la croissance du marché chinois des articles d'outdoor commence à montrer des signes de ralentissement. Les marques internationales d'outdoor accélérent aussi leur arrivée en Chine, faisant monter d'un cran le niveau de concurrence. Le marché de l'outdoor chinois entre ainsi dans une phase de croissance plus lente, comme l'a souligné le président de [la marque chinoise] Toread, Sheng Faqiang, et les équipement vont accentuer leur spécialisation.

Toread vient de conclure un partenariat d'importation de technologie avec la marque [coréenne] Discovery Expedition, a annoncé Sheng Faqiang, dont le but principal est de mettre en place une plateforme de commerce électronique dédiée aux activités et aux services outdoor, pour fournir aux consommateurs l'offre la plus complète d'équipements outdoor. Le site ne tournera pas autour d'une seule marque, a précisé Sheng Faqiang, il offrira une vision globale des activités outdoor sous forme d'un écosystème à trois dimensions.

Partenariats internationaux

lundi 3 novembre 2014

Facebook : la Chine veut pouvoir choisir ses amis

Source : 人民网 people.cn, le 30 octobre 2014
Dans un chinois basique, Mark Zuckerberg a tenté de séduire son auditoire 
à l'Université Tsinghua de Pékin le 27 octobre dernier

La première session de la World Internet Conference étant prévue entre le 19 et le 21 novembre en Chine à Wuzhen dans la province du Zhejiang, Lu Wei, le directeur du bureau national des informations sur Internet, a donné une conférence de presse pour préciser les circonstances de la tenue de cette conférence.

Lu Wei s’est également exprimé face aux médias étrangers qui l'interrogeaient au sujet de Facebook avec des questions du type : "On ne peut pas accéder à Facebook en Chine, pourquoi la Chine bloque-t-elle ce site?" 

« Je n'ai jamais utilisé ce site Internet, je ne sais même pas s'il est ou non interdit en Chine, a-t-il répondu. Mais je sais qu'il existe des sites non accessibles en Chine. J’insiste sur le fait que notre supervision est conforme à la législation chinoise, toutes les mesures que nous prenons ont pour but de protéger légalement la sécurité de la Chine et les intérêts des consommateurs chinois. »
Il a ajouté que « nous n'avons jamais fermé aucun site étranger. » « Comment pourrais-je aller dans votre pays fermer votre site Internet ? La Chine a toujours été très cordiale, mais nous sélectionnons ceux qui nous rendent visite. Nous ne pouvons pas vous changer, mais nous avons le pouvoir de choisir nos amis, j'espère que tous ceux qui viennent en Chine sont des amis, de vrais amis."

Lu Wen a démenti avoir dit que 'liǎn pǔ' [mot proche phonétiquement de 'liǎn shū', traduction littérale de Facebook, 'liǎn pǔ' fait référence aux différents types de maquillage utilisés lors des opéras chinois, NdT] ne pourrait sous aucun prétexte entrer en Chine. "Bien sûr, s'est-il expliqué, je n'ai pas dit non plus que 'liǎn pǔ' pourrait entrer en Chine. Je n'ai dit ni qu'il ne pourrait pas entrer en Chine, ni qu'il pourrait entrer en Chine. La politique d'ouverture de la Chine reste inchangée, parce que c'est un fondement de notre politique nationale. Lorsqu’une entreprise Internet étrangère fait son entrée en Chine, il est essentiel qu'elle soit en conformité avec la législation du pays. 

Cette législation comporte deux conditions sine qua non : ne pas mettre à mal les intérêts de la Chine, et ne pas aller à l'encontre des intérêts des consommateurs chinois. Ce que nous ne pouvons autoriser actuellement, c'est d'être à la fois sur le marché chinois, de tirer profit de sa présence en ligne en Chine, tout en nuisant au pays. Nous ne pouvons permettre que ce genre de situation se produise. Il suffit de respecter la législation chinoise, nous accueillons alors toutes les entreprises Internet du monde entier sur le marché chinois qui est en effet très grand."


相关文章, 请阅读 Sur le même sujet, vous pouvez lire aussi : 
Facebook's Zuckerberg seeks China entree at Tsinghua
非死不可 feisibuke risque gros en Chine


lundi 6 octobre 2014

Communiquer en Chine #5 - Lacoste veut monter en gamme

Source : 海报时尚网 Haibao.com, le 22 septembre 2014 
Défilé Lacoste printemps/été 2015

Le crocodile français (Lacoste) est loin d'être inconnu des Chinois. Ces dernières saisons, les collections Sporty & Chic, qui proposent une mode confortable, légère et élégante, nous ont constamment séduits à la rédaction, mais on ne peut pas nier que lorsqu'en Chine on parle de Lacoste, c'est souvent le classique polo qui vient à l'esprit. Or cette situation pourrait bien évoluer dans les prochaine années, car cette marque de 80 ans d'histoire projette de grands  changements en Chine. Nous avons profité de la Fashion Week de New York printemps/été 2015 pour interviewer en exclusivité José Luis Duran, le PDG de Lacoste, qui a évoqué la stratégie...
Le reste de la traduction est disponible en accès payant ci-dessous :
Télécharger la suite de l'article


相关文章, 请阅读 Sur le même sujet, vous pouvez lire aussi : 




lundi 22 septembre 2014

La métaphore des nouilles instantanées

Source : Epoch Times 大纪元, le 21 septembre 2014


Ces derniers temps, le responsable suspecté [de corruption] Zhou Yongkang fait l'objet de beaucoup d'articles dans les médias officiels chinois et la télévision d'Etat CCTV. Cette dernière a diffusé sur son compte officiel Weibo un article intitulé "les nouilles instantanées sont-elles plus nutritives que les pains à la vapeur?", provoquant des discussions animées sur Internet. L'article a été perçu comme une allusion à la lutte de pouvoir existant dans les hautes sphères du Parti communiste, alors que Xi Jinping vient d'inciter les touristes chinois à l'étranger à limiter leur consommation de nouilles instantanées, faisant encore redoubler d'intensité les débats sur Internet. 

Le 12 septembre, la CCTV a posté sur son compte Weibo un article intitulé "les nouilles instantanées sont-elles plus nutritives que les pains à la vapeur ?" allant jusqu'à citer un rapport de recherche de l'université des sciences et techniques de Tianjin. L'article, que les médias hongkongais ont pourtant jugé "ordinaire et médiocre, voire ennuyeux", a recueilli en deux courtes journées 45.080 'transferts', 19.255 commentaires et 14.386 'likes'.

Pourquoi cette publication sur Weibo suscite-t-elle autant d'attention et de débats ? Selon l'agence Central News de Taïwan, pour les personnes au fait de la politique chinoise, la réponse va de soi, car 'les nouilles instantanées' et les 'pains à la vapeur'  sont bien connus des internautes chinois.